Vé le Quanquillon

Vé le Quanquillon … :

Est-ce l’endroit qui a donné le nom aux habitants, où le contraire ? On ne sait. Toujours est-il que, à la date du 15 février 1830, Claude Laurent né le 8 janvier 1801 à le Bouchaud (Allier), journalier, épousait à Laprugne, Jeanne Fayet, journalière…

Peu après, ils cherchaient à s’installer aux confins du « Communal de Retord », sur La commune de Saint Clément. mais à proximité des limites de Laprugne et Ferrières.

S’il ne fallait pas encore de permis de construire, il aurait fallu être propriétaire du sol; Or ce n’était pas le cas… Même s’il s’agissait de terrains vagues, les ayant-droits étaient les habitants de Retord, Ramillard et la Presle…

On raconte que, ayant commencé de construire, le garde champêtre montait mettre à bas ce qui était élevé…

Ayant appris que, une fois le faîtage posé, les autorités se devaient de respecter la construction, il tailla en forêt la charpente de la modeste chaumière, la leva de nuit, et au matin le chevronnage étant commencé, le garde ne put que constater l’implantation…

Le cadastre de 1840 nous montre une habitation d’une vingtaine de mètres carrés, implantée au lieu dit Quanquillon et appartenant au dénommé Claude Laurent. En 1850, le lieu fut attribué à la commune de la Chabanne.

Sa fille y est née en 1834, en épousant Pierre Thévenet en 1864, elle allait devenir l’arrière grand-mère de nombreux descendants. J’en fais moi-même partie.

Robert GAY